L'atoll de MOPELIA ou MAUPIHAA

Pourquoi cet atoll ? Parce qu'il doit ressembler aux atolls des Tuamotu que j'ai tellement aimés, Reao, Tikehau, Takapoto, et d'autres, et parce que je n'y suis jamais allé !

Le souvenir personnel que j'ai de cet atoll, c'était à Tahiti, lors du passage d'un cyclone vers 1992. Le niveau de l'océan était tellement monté, dans l'oeil du cyclone, que l'atoll était submergé : tous les habitants étaient grimpés dans les cocotiers, et les bébés avaient été installés dans des grandes glacières flottantes...

Voici ce que m'en disaient Bruno et Catherine, de Nosy Bé, en octobre 2008 :

(...) Mopelia, où nous avons retrouvé des copains voileux et mangé langoustes et crabes de cocotier à gogo, en compagnie d’une famille de Polynésiens adorables. Là aussi, la passe est très impressionnante car vraiment étroite (voir photo satellite sur Google Earth). C’est vraiment un petit bout de Tuamotu à portée des Iles Sous le Vent.

Et voici ce qu'en dit THETYS sur son site http://www.levoyagedethetys.com/ :

 

1ère escale, Mopelia, située à 250 km à l’Ouest de Bora Bora, mais déjà tellement loin des circuits classiques. La passe très étroite (20 mètres quand Thétys fait 8m de large) sert de passage à niveau, il faut une bonne météo pour entrer. Accompagnés de Pascaux (gennaker bleu) et Colorazul (spi blanc), le spi rouge de Thétys se présente à 10 h à l’entrée de la passe, et Michel se fait un plaisir d’ouvrir la route, même pas peur. Les pilotes sont concentrés, les copilotes admirent les couleurs et les bords déchiquetés de la passe qui plongent net à quelques mètres de chaque coté des coques des catamarans. Les 3 bateaux vont se garer au fond de l’atoll, devant le «village».


15 personnes vivent ici, sous la responsabilité du «patriarche» de 55 ans : Tetuanuirereiteapuroa dit Calami... On y trouve sa femme Sophie, 3 petits-enfants, et quelques fils et travailleurs supplémentaires. Une «maison» et quatre cabanes, des enclos à cochons, des chiens, des chats, des poules, du sable, des hamacs, une antenne satellite, une machine à laver, une grande table sous un auvent qui sert de salle commune à tous, quelques batteries rechargées par panneaux solaires, une citerne pour l’eau de pluie, une source d’eau douce, et une télévision ! Tout cela bien protégé dans une forêt de cocotiers qui reprend toute sa place, passée la centaine de mètres colonisée par les habitants.


Durant une semaine à Mopelia, nous retrouvons la vie de mouillage quittée depuis Mai aux Tuamotu : pêche, snorkeling, balades sur la plage, ramassage de coquillages, bonnes bouffes et bonnes soirées entre bateaux : rhum arrangé, beignets de poisson et paella aux langoustes pour Colorazul, sauce sashimi et fondant au chocolat des Pascaux, crumble, marinades indiennes, et petites crèmes au caramel côté Thétys… On ne va pas mourir de faim, et même Bruno ne nous parle plus de Mac Do !


Un matin, Bruno, Pascale et Carmen accompagnent Calami à la chasse au kaveu. Késako ? Le crabe de cocotier, nourri au coco, dont la chair est particulièrement goûteuse.
Autre temps fort : la récolte de perles « comme à la maison » ! Il y a 1 an, les derniers producteurs récolteurs de perle du lagon sont partis à cause d’un cyclone, laissant toutes leurs installations en plan, soit quelques milliers d’huîtres perlières qui continuent de grandir, protégées dans des paniers pendus à des bouées qui parsèment le lagon. On part équipés de nos palmes-masques-tubas, gants et couteaux. Le maître Calami nous montre comment on ouvre les huîtres sans abîmer la nacre. Deux heures plus tard, notre première récolte de perles apparaît : une vingtaine de perles, dont quelques jolies rondes, et plein de formes bizarroïdes. Nous sommes ravis d’emporter à bord 3 perles qui resteront le souvenir de cette chasse au trésor !
Enfin la veille de notre départ, Calami et toute sa famille nous invitent à un repas polynésien chez eux. Nous pêchons encore un peu de poisson frais, et ils font cuire au four polynésien le porcelet juste égorgé pour l’occasion. Plats de manioc, de patates douces, pain au coco, citrouilles au lait de coco… les discussions vont bon train, et l’ambiance est polynésienne, gentillesse, sens de l’accueil, sourires, rires… Pourquoi doit-on encore partir ?

"Derrière l'horizon", le DVD qui retrace 20 ans de navigation autour du monde de Bruno et Catherine à bord de Nosy Bé

Depuis 20 ans, Bruno et Catherine naviguent autour du monde, à bord de leur Romanée Nosy Bé. J'ai croisé leur route à Tahiti en 2007-2008.

Si vous voulez visionner ce DVD évènement qui retrace leurs aventures, commandez-le d'un mail à contact@jourjproductions.com

28 € (25 € + 3 € de port en France métropolitaine).

Arlette Girault-Fruet a obtenu

le Grand Prix de la Mer 2015 pour

"La Non Trubada, la question des îles errantes dans les navigations d'autrefois"

octobre 2014 - CLASSIQUES GARNIER.

Toutes nos félicitations, Arlette.

Allez voir la page "Les îles perdues", on y parle de ce livre superbe, un bel objet. Et aussi de Tintin !

 

Les bonus vidéos

INDEED en mer d'Iroise

Quelques images d'Indeed dans les îles de la mer d'Iroise, avec le dauphin Randy à l'île de Sein en invité surprise.

Transat retour Açores - Bretagne :

Ambiance de la transat retour Açores-Bretagne, dans le carré, sur le pont ou devant l'étrave, il y a toujours quelque chose à voir.

Indeed au Royaume de Redonda - Une île déserte, et pourtant elle a un roi depuis le 19ème siècle. Une drôle d'escale.

Petite Terre - Sargasses, iguanes et barracudas -  Une réserve naturelle très protégée au sud-est de la Guadeloupe.

 La vie du récif des îles de Gwadloop - Un vrai bonheur de plonger sur le récif - un bonheur ? Non, un enchantement !

un clic et c'est parti sur Youtube

Les dessous d'Indeed, tout ce que vous avez toujours voulu voir d'Indeed sans jamais le pouvoir, parce que vous avez peur de mettre la tête sous l'eau !

un clic et c'est parti sur Youtube

Serpents de mer et colibris - le bonheur de voyager sous les Tropiques, c'est de contempler des animaux qu'on ne connaissait que dans les livres ou au cinéma, dans l'eau, dans l'air, sur terre.

un clic et c'est parti sur Youtube

Quelques vues du Carnaval des écoles à Trinidad & Tobago.

un clic et c'est parti sur Youtube

 INDEED et les dauphins, un rêve marin en vidéo en un clic.

Allez aussi voir les journaux de bord du mois d'août 2014 : Molène, Le Port Rhu, les Glénan...

"Favet Neptunus eunti" : "Neptune est favorable à ceux qui voyagent" !

Rue du Treiz à Douarnenez

48°05' Nord / 4°20' Ouest