ROSE ISLAND ou Motu O Manu

un clic pour agrandir

Rose Island est un atoll presque carré. Il est l'un des plus petits atolls du monde et comprend deux îlots de sable bas, Rose, le plus grand, et Sand, minuscule, situés sur un récif corallien entourant un lagon. Le lagon mesure environ 2 km de large et a environ 20 mètres de profondeur.

Rose Island se compose d'environ 21 hectares de terres émergées pour 1600 hectares de lagon, et appartient aux Samoa américaines.

Rose Atoll est situé à environ 200 km à l'est-sud-est de Pago Pago, capitale des Samoa américaines. C'est l'île la plus orientale des Samoa et le point le plus méridional des États-Unis.

 

 La présence de l'homme

Les premiers Polynésiens Samoans ont probablement visité l'atoll périodiquement au cours du dernier millénaire, et l'atoll a un nom polynésien "Motu o Manu», qui signifie littéralement "île des oiseaux". Le Capitaine Louis de Freycinet baptisa l'île "Rose" le 21 octobre 1819, du prénom de sa femme qui voyageait avec lui à l'époque. Elle fut la 2ème femme à effectuer un tour du monde à la voile, après Jeanne Barret.

Rose Island n’a subi qu'une brève occupation humaine dans l'histoire récente. Dans les années 1860, une tentative de courte durée a été faite par une entreprise allemande d'établir une station de pêche et une cocoteraie. Sans lendemain.

En Octobre 1993, le navire de pêche taïwanais Jin Shiang Fa s'est échoué et s'est cassé en quelques semaines sur le récif sur le bord sud-ouest de l'atoll. A la suite de l’échouage, la totalité des 100.000 gallons de carburant diesel à bord du navire s’est répandue dans l'environnement marin.

Les activités humaines actuelles sont limitées à la recherche et aux activités menées par le Fish and Wildlife Service et le service de surveillance du gouvernement des Samoa américaines. Parce que Rose Island est l'une des régions les plus isolées et les moins visitées du monde, son écosystème offre une occasion unique pour la recherche et offre une base scientifique inestimable pour les études biologiques et géologiques des îles basses du Pacifique.

 

Des ressources marines

Une des caractéristiques les plus frappantes de Rose Island est la teinte rose du récif frangeant, causée par la domination d'une algue corallienne. Malgré sa petite taille, Rose Island héberge de grandes populations de bénitiers, des tortues qui viennent pondre, des oiseaux de mer nicheurs et des espèces de poissons de récif rares dans les Samoa américaines.

 

Extrait du journal de bord du catamaran THETYS :

Encore un peu plus à l’Ouest, encore un peu plus sauvage, nous avons pointé Rose Island sur la carte. Deux jours et trois nuits de chassé-croisé radio avec le voilier Pascaux et nous atteignons… un motu, trois cocotiers, des milliers d’oiseaux, et Rose Island se dessine dans nos jumelles le 3ème matin. La passe se trouve au nord. Nous n’avons pas de carte précise, juste un récit d’un autre bateau passé ici il y a quelques années, et qui nous a donné envie…

Un premier passage devant la passe. De 200 m de large sur la carte, elle rétrécit nettement à l’œil nu. Mouais, ça va être ambiance. Pascaux est devant, Pascale en vigie sur la poutre avant. Comme ça a l’air assez clair et calme, j’engage Thétys derrière eux, du coté droit de la passe, qui semble le bon endroit d’après la carte. Erreur, un seuil de corail barre le passage, et on va découvrir la profondeur quand on y sera … 0,2 m sous la quille. 20 petits centimètres de rien du tout, surtout qu’un léger clapot doit bien faire osciller le bateau sur 10 bons centimètres verticaux… L’impression qu’il n’y a plus d’eau dessous, on arrête de respirer, on avance à 2 à l’heure au cas où il faudrait s’arrêter net et faire marche arrière rapide. Ca glisse, ça ne touche pas, c’est passé… Ouf… Un coup d’œil en arrière pour constater avec le soleil dans le bon sens que le passage était bien à gauche le long du tombant…

 

Et voilà, quelques erreurs à ne plus refaire, et bien notées par les quatre aventuriers que nous sommes, mais comme tout est bien qui finit bien, on a droit aux pancakes sur Pascaux, mouillés dans 20 m d’eau, à l’abri du reef, avec une vue imprenable sur ce mini lagon (2 km de diamètre), et le seul et unique motu de l’atoll habité par des milliers d’oiseaux qui assurent l’ambiance sonore nuit et jour !

 

Un atoll, deux catamarans, quatre robinsons… c’est parti à la découverte de Rose Island, et on comprend déjà pourquoi ce nom : le platier (bande de corail affleurant qui sépare et protège le lagon du grand large) est rose, et vers midi, les couleurs ressortent de manière incroyable.

Recouvert de maximum 20 cm d’eau selon la marée, la configuration est idéale pour partir à la recherche des langoustes, d’autant qu’une date importante arrive, alors nous décidons d’aller vérifier si elles seront de la fête… Lampes et sacs pour les hommes concentrés sur les trous et les yeux brillants des bestioles recherchées, balade sous la lune et papotage pour les filles qui accompagnent bien volontiers leurs hommes dans cette quête, 10 h du soir, marée basse… Après deux heures de recherches fructueuses, 4 langoustes, 1 crabe et 1 cigale de mer se tiennent compagnie au fond du sac qui s’est nettement alourdi. Mission accomplie, et tout le monde au lit pour être en forme pour demain soir…

 

Allez lire la suite sur le site de Thétys : http://www.levoyagedethetys.com/

 

"Derrière l'horizon", le DVD qui retrace 20 ans de navigation autour du monde de Bruno et Catherine à bord de Nosy Bé

Depuis 20 ans, Bruno et Catherine naviguent autour du monde, à bord de leur Romanée Nosy Bé. J'ai croisé leur route à Tahiti en 2007-2008.

Si vous voulez visionner ce DVD évènement qui retrace leurs aventures, commandez-le d'un mail à contact@jourjproductions.com

28 € (25 € + 3 € de port en France métropolitaine).

Arlette Girault-Fruet a obtenu

le Grand Prix de la Mer 2015 pour

"La Non Trubada, la question des îles errantes dans les navigations d'autrefois"

octobre 2014 - CLASSIQUES GARNIER.

Toutes nos félicitations, Arlette.

Allez voir la page "Les îles perdues", on y parle de ce livre superbe, un bel objet. Et aussi de Tintin !

 

Les bonus vidéos

INDEED en mer d'Iroise

Quelques images d'Indeed dans les îles de la mer d'Iroise, avec le dauphin Randy à l'île de Sein en invité surprise.

Transat retour Açores - Bretagne :

Ambiance de la transat retour Açores-Bretagne, dans le carré, sur le pont ou devant l'étrave, il y a toujours quelque chose à voir.

Indeed au Royaume de Redonda - Une île déserte, et pourtant elle a un roi depuis le 19ème siècle. Une drôle d'escale.

Petite Terre - Sargasses, iguanes et barracudas -  Une réserve naturelle très protégée au sud-est de la Guadeloupe.

 La vie du récif des îles de Gwadloop - Un vrai bonheur de plonger sur le récif - un bonheur ? Non, un enchantement !

un clic et c'est parti sur Youtube

Les dessous d'Indeed, tout ce que vous avez toujours voulu voir d'Indeed sans jamais le pouvoir, parce que vous avez peur de mettre la tête sous l'eau !

un clic et c'est parti sur Youtube

Serpents de mer et colibris - le bonheur de voyager sous les Tropiques, c'est de contempler des animaux qu'on ne connaissait que dans les livres ou au cinéma, dans l'eau, dans l'air, sur terre.

un clic et c'est parti sur Youtube

Quelques vues du Carnaval des écoles à Trinidad & Tobago.

un clic et c'est parti sur Youtube

 INDEED et les dauphins, un rêve marin en vidéo en un clic.

Allez aussi voir les journaux de bord du mois d'août 2014 : Molène, Le Port Rhu, les Glénan...

"Favet Neptunus eunti" : "Neptune est favorable à ceux qui voyagent" !

Rue du Treiz à Douarnenez

48°05' Nord / 4°20' Ouest